Le blog de l'association Kerlann

         Assurance maladie : affiliation et remboursements des soins

         Assurance maladie : affiliation et remboursements des soins

Jan 31, 2018

 

 

 

Pour une couverture santé adaptée à vos besoins :

L’assurance-maladie couvre généralement les risques liés à la maladie, à la maternité, à l’invalidité ou mêmes les accidents du travail…

En France, elle représente l’une des 4 entités de la Sécurité sociale.

L’assurance-maladie se gère soit par un organisme public, soit par une entreprise privée.

Toutes les assurances-maladies sont financées par des cotisations versées par les assurées.

      Les remboursements par type de dépense :

Les montants des remboursements varient en fonction de plusieurs critères.

– Consultation médicale : toutes les personnes qui bénéficient de l’assurance-maladie sont remboursées partiellement des frais de consultation d’un médecin.

Mais bien évidemment, il y a des règles particulières qui s’appliquent pour quelques-uns (les enfants de moins de 16 ans, les personnes bénéficiant d’une prise en charge à 100 %, ou encore les personnes relevant de la couverture maladie complémentaire).

Dans ce cas, le remboursement de la consultation varie en fonction du type de conventionnement du médecin.

Il y a deux types de médecins : les médecins de secteur 1, ces derniers appliquent le tarif fixé par convention avec l’assurance-maladie, et les médecins de secteur 2 qui pratiquent des honoraires libres.

Tout en sachant que l’assurance-maladie ne rembourse pas les dépassements d’honoraires.

– Consultation médicale d’un enfant : les remboursements des enfants âgés de moins de 16 ans, obéissent à des règles spécifiques, soit pour les consultations d’un médecin généraliste, un pédiatre ou un médecin spécialiste.

Tout en sachant que, dans certains cas, les consultations peuvent être remboursées à 100 %, comme le cas des enfants suivis pour une affection de longue durée.

– Hospitalisation : l’assurance-maladie vous rembourse une partie des frais d’hospitalisation sous certaines conditions.

Les frais pris en charge : les frais liés à votre hospitalisation à 80 % du tarif conventionnel ou les soins réalisés avant ou après votre hospitalisation (le taux de prise en charge varie selon les soins dispensés).

– Les médicaments : pour être remboursé, le médicament doit figurer sur la liste des spécialités pharmaceutiques remboursables (les substituts nicotiniques ne sont pas remboursables).

– Les frais de transport : l’assurance-maladie peut bien évidemment prendre en charge vos frais de transport sous certaines conditions.

Comme par exemple, en cas de déplacement pour faire des soins, ou répondre à une convocation pour un contrôle réglementaire, ou encore, faire pratiquer des examens médicaux.

Les moyens de transport remboursables sont l’ambulance, le transport en commun, les taxis conventionnés ou parfois le transport individuel.

– Cure thermale : lorsque votre médecin vous prescrit une cure thermale, votre assurance-maladie, prend en charge les frais médicaux, de transport et d’hébergement.

– Lunettes et lentilles : la prise en charge des lunettes de vue ou de lentilles de contact varie en fonction de l’âge et du degré de correction.

   Les meilleurs experts en assurances en France :

En 2017, comme chaque année, Filiassur assurances est en tête de liste.

Ce groupe est l’un des leaders en France.

Ses services sont adaptés aux particuliers : hospitalisation, dépendance, perte d’emploi, accident, décès, …

Filiassur distribue des produits d’assurance prévoyance qui vous apportent toujours des solutions adaptées aux moments clés de votre vie.

Ensuite, on trouve Covéa, qui est un groupe d’assurance qui réunit MAAF, MMA et GMF.

Cette société a été créée en 1999.

Le groupe Macif, qui est membre fondateur d’Euresa, il a été créé en 1960.

L’assurance AXA, c’est un groupe international français spécialisé dans l’assurance.

Cette société a été créée en 1817.

Et Groupama assurance, c’est une société qui a été créée en 1963…

 

 

 

    Transition démocratique d’un pays

    Transition démocratique d’un pays

Déc 9, 2017

 

   Les transitions solides :

En principe, les formes douces de mutation, aboutissent à des transitions solides, où le dialogue est possible dans une ambiance tolérante et libre.

Ce dialogue se traduit par l’avènement de la démocratie.

La transition espagnole, est un bon exemple dans ce domaine.

L’environnement international favorable à une stabilisation dans le pays, après la mort du général Franco, la sagesse et la modération des forces politiques, en présence et l’adroite détermination du roi Juan Carlos, ont permis, en moins de trois ans, de conduire le pays vers la transition démocratique, transition d’une dictature vieillissante à un véritable régime démocratique, sans heurts, ni violences.

D’autres transitions démocratiques menées dans les pays d’Europe de l’Est, illustrent aussi, cette forme douce de transition, telles la Pologne, la Hongrie, et l’ex-tchécoslovaquie.

Tous ces pays, ont connu la révolution de velours, et l’abandon sans heurts du communisme.

La transition démocratique du Chili, en Amérique Latine reflète aussi ce type de mutation.

L’existence d’un climat libre et d’une forte culture démocratique a permis la conduite du pays en transition après la défaite du général Pinochet lors du plébiscite de 1988.

Malgré le manque d’héritage démocratique dans certains cas, l’existence d’un climat libéral joue un rôle déterminant et favorise les transitions durables et douces.

En Afrique, l’Afrique du Sud et certains pays de l’Afrique francophone, comme le Bénin et le Mali, par exemple, suite aux négociations et aux conférences nationales, ont pu conduire des transitions démocratiques pacifistes et solides.

  Les transitions incertaines :

Les formes violentes de mutation, aboutissent à des transitions manquées, fragiles et incertaines, qui nécessitent du tact, ainsi qu’une grande prudence, afin de les mener à bien.

Dans certains cas, la guerre civile, la violence et la révolution de palais, triomphent de la transition démocratique à cause de l’absence d’un climat libéral, et de la volonté populaire, écrasées par des années d’oppression et de dictature.

Des transitions violentes ont existé dans certains pays, menant la transition.

En Europe de l’Est, la Roumanie a connu une guerre civile, l’Albanie a été le théâtre d’une grande violence.

Par ailleurs, les Philippines, ancienne colonie, ont connu aussi des troubles et une intervention directe américaine pour déclencher le processus de mutation.

Certains pays d’Afrique, tels que la Mauritanie, le Congo, la République démocratique du Congo, le Niger, ont aussi connu des turbulences, des guerres civiles, des coups d’État, ou des révolutions de palais précédant, et causant plus tard le processus de transition démocratique du pays.

Dans ces États, qui ont connu des dictatures personnelles et sanglantes pendant, plusieurs années, des coups d’État, des guerres civiles et des conflits armés, les transitions effectuées, ont été délicates, incertaines, difficiles et réversibles dans certains cas.

   La violation des droits fondamentaux : un défi pour l’État en transition

Le passé douloureux vécu au sujet des droits fondamentaux dans un pays déterminé laisse ses traces sur le pays concerné, sur son présent et son futur.

Les violations graves et massives des droits fondamentaux commises avant la transition constituent, elles aussi, un défi dans le contexte de la transition démocratique.

Il y a beaucoup d’écrits sur le libéralisme, mais, le “dictionnaire du libéralisme” de Mathieu Laine, le conseiller d’Emmanuel Macron, reste toujours au top.

L’ouvrage de ce dernier, présente une somme de la pensée libérale dans sa diversité.

“Le libéralisme est la seule idéologie qui n’aspire pas à changer l’homme, mais, à le respecter”.

 

Les fondamentaux pour lancer votre entreprise

Les fondamentaux pour lancer votre entreprise

Jan 17, 2017

Si vous venez d’avoir la brillante idée de démarrer votre propre entreprise, accrochez-vous bien à votre rêve et vivez l’expérience jusqu’au bout. Rien n’est facile surtout dans les débuts, mais tout finira par s’arranger si vous croyez en votre projet. A travers cet article, nous allons essayer de vous conduire à la « formule correcte » de la réussite par l’intermédiaire de quelques consignes que nous estimons primordiales pour l’ouverture d’une startup. Comme nous savons que chaque nouvel entrepreneur a besoin d’avoir un modèle devant lui, nous avons choisi la PDG du groupe Acteon, Marie-Laure Pochon qui fut parmi les rares femmes entrepreneures à mener une carrière sans fautes dans l’industrie médicale, un domaine réservé d’habitude aux hommes.

Vous n’avez pas le droit de rater votre choix de partenaires

Si vous vous croyez capable de faire cavalier seul et réaliser votre projet seul sans l’aide de personne, c’est que vous faites erreur. En effet, il est essentiel de partager son aventure avec quelqu’un, voire un groupe, à qui on a confiance. Ceci vous permet de communiquer votre idée, d’échanger au tour des décisions à prendre pour l’entreprise et de déléguer certaines tâches à des personnes compétentes.

Vos partenaires sont vos associés, à qui vous partagerez le financement et la gestion de votre startup, vos employés (si vous avez besoin de recrutement) et vos clients. Il est inadmissible que vous ratez le choix de vos associés pour éviter les arnaques. Pour cela, nous vous conseillons de chercher des financements auprès d’organismes vérifiés. De même pour les employés, vous aurez intérêt à choisir des collaborateurs compétents et capables de travailler au sein d’une startup. Ce dernier point est important, car tout le monde ne peut pas travailler dans une entreprise qui commence petit et rêve gros.

Aimez ce que vous allez faire

« Pour réussir, il faut bien comprendre les pathologies, les traitements, les malades, ce qui permet d’identifier intimement les bénéfices cliniques apportés et la légitimité de chaque thérapeutique », répondait Marie-Laure Pochon, l’ex-gérante de Lundbeck France, à une question concernant son secret pour réussir dans l’industrie de santé. Pour résumer, vous ne pouvez jamais réussir votre startup si vous y mettez pas du cœur.

Ainsi, vous devez maitriser parfaitement votre métier et avoir une idée presque parfaite sur le management de l’entreprise. Il faut faire des sacrifices pour apprendre à gérer vos activités et quand vous le faites avec passion, le succès est garanti.

Les sacrifices, ça paye au final

Pour réussir au monde de l’entrepreneuriat, vous devez vêtir le costume du monsieur qui sait tout. En effet, vous allez devoir « oublier la vie » pour vous consacrer à votre nouvelle vie de businessman. Vous aurez à travailler à des heures tardives, vous aurez à rencontrer plusieurs personnes inconnues, vous aurez à gérer plusieurs problèmes à la fois et à vous casser la tête pour livrer une commande client à temps. Quand on est entrepreneur, on n’aura pas mal de situations critiques à gérer, mais une chose est certaine : les sacrifices, ça paye au final !

Le vin est-il bénéfique pour la santé ?

Le vin est-il bénéfique pour la santé ?

Jan 2, 2017

Depuis quelques jours, la foire au vin a débuté dans toutes les régions de la France et qui se prolongera jusqu’à la mi-octobre. Si l’abus d’alcool est dangereux, boire du vin aurait des effets bénéfiques sur notre santé. Info ou Intox ? Un sujet sur lequel les français doivent être éclairé.

Un verre de vin éloigne le médecin

Grâce à une étude menée sur les habitudes alimentaires à travers le monde, on a remarqué que malgré une alimentation riche en graisse, les français sont moins sujets de maladies coronariennes que les pays du nord ou les États unis. En effet, comme l’ont assuré des cardiologues français, l’absorption raisonnable et modérée de vin, associer à une alimentation riche en huile d’olive, de légumes et fruits frais, diminuera considérable le risque d’avoir une maladie coronarienne.

Ce constat a été observé en France, mais également en Italie, en Grèce et en Portugal. Alors que dés qu’on est en Belgique, en Irlande où on a tendance à consommer plus de bière que de vin, on ne trouve plus le même constat. La même différence est constatée même entre différentes régions en France par exemple entre Lille et Toulouse où les habitudes alimentaires sont différentes.

On trinque pour les polyphénols

Dans le vin ce qui est intéressant, ce sont les polyphénols qui sont responsables des effets bénéfiques du vin. Ce sont des petites molécules vives qui lutte activement contre le vieillissement de nos cellules de peau comme les cellules de vos cerveaux.

Pour les patients qui ont eu un infarctus, les médecins les conseilles en plus de leurs traitements de prendre un verre de vin rouge une fois par jour pendant leur repas. En effet, ce verre de vin permettra de reculer le risque d’avoir un deuxième infractus. C’est bien sûr plus sympa que de prendre des médicaments.

Le responsable de cet effet vasodilatateur, c’est le resvératrol qui est un polyphénol présent essentiellement dans certains fruits comme les mûrs, les cacahuètes, mais surtout on le retrouve en quantité notable dans les raisins et par conséquents le vin. Et surtout dans le vin rouge, vu que ce polyphénol se retrouve au niveau de la peau du raisin, comme l’a bien précisé le dirigeant et négociateur de vin de la société Raphaël Michel.

En 1995, le professeur Joseph Pace Asciak et ses chercheurs ont découvert deux polyphénols présents dans le vin rouge, le resvératol et le quercétol. Tous les deux sont responsables de l’inhibition du mécanisme, induisant la thrombine des vaisseaux sanguins.

Mais encore de nouveaux travaux menés par des chercheurs, ont démontré l’effet bénéfique du resvératol sur la maladie du Parkinson. En effet, grâce à ce verre de vin, on évite la dégénérescence de nos cellules.

Rôle du Resvératol dans le raisin

Chez le raisin, ce polyphénol aurait déjà un rôle d’antibiotique, en protégeant le fruit d’éventuelle attaque de champignons ou de bactéries.

Comme l’a bien signalé le propriétaire de la société Raphaël Michel, ce polyphénol, on le retrouve essentiellement dans le vin rouge, il existe dans le vin blanc, mais en plus petites quantités.