Le blog de l'association Kerlann

   Convergence des réseaux de télécommunications

   Convergence des réseaux de télécommunications

Mar 23, 2018

 

L’évolution de la technologie et des marchés devrait nous conduire vers une intégration des divers réseaux de transmission de l’information : câblodiffusion, téléphonie, transmission d’informations à valeur ajoutée, communication sans fil et par satellite vont, dans les prochaines années se retrouver dans un vaste réseau interconnecté et inter exploitable, défini comme “l’autoroute de l’information”.

Cette intégration va pousser encore plus loin le changement dans les modes de fonctionnement de l’économie.

Divers pays avec lesquels la France est en concurrence, ont déjà pris des mesures pour investir dans des infrastructures de transmission avancée de l’information.

 

  Stratégie des entreprises de télécommunication

Dans le sillage de la dynamique de l’industrie des télécommunications et face à l’évolution du marché en France et au niveau international, les sociétés de télécommunication ont mis au point, dans les limites de réglementation et des lois, certaines stratégies pour améliorer la compétitivité de leurs services et acquérir une expertise sur le marché international.

L’alliance vise à partager l’expertise technologique et commerciale des deux organisations dans le domaine de l’interurbain.

Plusieurs entreprises françaises ont des projets de transmission de l’information et de l’image à l’aide de réseaux performants.

  Autoroute de l’information

La mise en place d’une autoroute de l’information pourrait être supportée par un réseau principal et complet de fibres optiques liant tous les agents économiques en France.

Ou encore, il pourrait y avoir deux ou plusieurs réseaux de fibres optiques concurrents qui desservivaient l’ensemble des utilisateurs.

Les vues des principaux intervenants sur le marché ne concordent pas sur cette question.

 

Quel modèle permettrait une utilisation efficace des ressources, un accès à un tel réseau au moindre coût pour les utilisateurs et un développement de la technologie qui soit concurrentiel comparativement à celui des partenaires commerciaux ?

Il n’y a pas de point de vue dominant sur cette question !

Si on est en présence d’un seul réseau, il faut trouver une méthode de tarification qui reflète le coût économique d’utilisation du réseau.

Dans le nouveau contexte concurrentiel, on peut redéfinir le coût marginal de façon à tenir compte du fait que le détenteur du réseau est aussi sur le marché des services à valeur ajoutée.

 

Chaque fois qu’un nouvel offreur utilise le réseau public pour vendre des services à des utilisateurs, le groupe propriétaire du réseau perd des revenus au profit d’un nouvel entrant.

Le revenu perdu, ou le “coût d’opportunité”, pourrait servir de base à l’établissement d’un prix plafond.

En outre, la présence d’une concurrence entre des réseaux parallèles pourrait accélérer le développement des technologies et offrir un meilleur service à la clientèle.

Il se créerait des alliances au niveau de la technologie et des services offerts qui peuvent être efficaces à cet égard.

   Concurrence dans l’industrie des télécommunications

“Trop de concurrence tue la concurrence” !

Les opérateurs de téléphonie (Free, SFR, Bouygues, Paritel, Orange) se préparent à des jours difficiles.

L’ouverture de la concurrence dans le secteur de la téléphonie (fixe, Internet, mobile) a été un franc succès.

Paritel, opérateur français depuis 30 ans, répond à l’ensemble des besoins en télécom des entreprises (équipements, offres, …).

La valorisation de l’expertise technique, la satisfaction client et l’innovation sont en permanence au cœur des préoccupations de cet opérateur.