Le blog de l'association Kerlann

Les hyper se réinventent en France

Les hyper se réinventent en France

Nov 28, 2017

Le premier hypermarché en France a vu le jour dans les années soixante grâce au groupe Carrefour. Une surface de 6000 m² a 10 000 m² où le client peut acheter tout se qu’il a besoin, ce concept a eu un grand succès dans les années 70 et 80. Mais qui à ce jour se retrouve en difficulté. En effet, les fameux hypermarchés doivent se réinventer.

Un concept en difficulté

Les trois grands enseignes de distribution, le groupe Carrefour, Auchan et Casino ont publié le mois dernier des chiffres positifs, mais soulignent la faiblesse du secteur de l’hypermarché. En effet, chez toutes les enseignes confondus, l’hyper n’a évolué que de 0.3 % durant ces trois dernières années. Tandis que la vente dans les magasins de proximité a enregistré 7 % et le marché global affiche prés de 3 %. Alors que, les ventes sur les sites de distribution, explosent en enregistrant 40 %, même si la France, s’y est pris un peu en retard par rapport aux autres pays.

Transformer le concept

Les grandes enseignes françaises tentent par tous les moyens de transformer les grands espaces sans vie en des points de vente plus conviviaux. Des lieux plus diversifiés et beaucoup plus chaleureux. Comme, le groupe de Jean-Charles Naouri qui a réduit l’espace dédié aux produits non alimentaire. Libérant ainsi la place, pour la création des boutiques et des magasins spécialisées ou pour leur marque propre comme un corner Cdiscount.

Alors que, Auchan a préféré introduire de nouveaux concept comme la dégustation de produits fait sur place, ainsi qu’un rayonnage rappelant ceux des magasins spécialisés. L’enseigne vient tout juste de rénover son magasin XXL en région parisienne.

« La nouvelle génération de consommateur est plus à la recherche de l’accueil, de l’expérience et de la compétence proposé par les vieux commerces d’autrefois » estime Jean-Charles Naouri. En effet, le concept de l’hypermarché avait vidé les centres urbains de toute vie commerciale, aimerait maintenant de se réinventer pour donner un peu de vie dans ces magasins en organisant quelques animations et des événements.

Mais heureusement, la capitale française, n’a jamais baissé, les bras face aux grands distributeurs, en gardant encore prés de 70 000 commerces de bouche. En effet, grâce à Jacques Chirac, qui avait interdit depuis les 1980 l’implantation des hypermarchés en plein ville pour garder les commerces de détail.