Le blog de l'association Kerlann

La gestion des risques, une nécessité pour la viabilité des PME

La gestion des risques, une nécessité pour la viabilité des PME

Mai 12, 2019

Le marketing des start-ups

Le processus de sélection d’une start-up (une société innovante) répond à une logique linéaire. D’abord, les gérants de la start-up vont entamer une levée de fonds pour présenter leurs projets à des investisseurs (entreprises de capital risque). Ils doivent alors rédiger préalablement un “pack investisseur” contenant les éléments de présentation de l’actif, la sélection des entreprises de venture capital (capital risque) les plus susceptibles d’être intéressées, lesquelles signeront avec les gérants une “term sheet”, puis entameront une due diligence de l’actif avant de livrer effectivement les fonds.
L’asymétrie d’information étant forte, tant sur les intentions des dirigeants que sur les perspectives de croissance de la start-up, les entreprises de venture capital vont porter leur attention sur de nombreux éléments.

Ces éléments diffèrent selon le stade de maturité de la start-up présentée :
– Dans le cas d’une start-up later stage (la start-up réalise un chiffre d’affaires et commence à s’affirmer en tant qu’acteur établi sur son marché), l’attention va se concentrer sur la capacité de la start-up à changer rapidement d’échelle sans réinvestissement. Afin de scaler le business model, l’entreprise de venture capital incitera les gérants de la start-up à avoir recours aux méthodes du growth hacking.
– Dans le cas d’une start-up early stage (la start-up réalise un chiffre d’affaires, mais son résultat est encore négatif, elle commence à exister et à être identifiée sur le marché), l’attention va se focaliser sur les risques liés à la demande (le service/produit innovant proposé par la start-up satisfait-il une demande pérenne ?). Pour vérifier ce critère, les outils de la démarche lean start-up et de la méthode A/B testing pourront être mobilisés.
– Dans le cas d’une start-up pré-revenus (la start-up ne réalise pas encore de chiffre d’affaires), l’attention va se porter sur le caractère go-to-market de la proposition de valeur (la proposition de valeur a-t-elle un marché ? Le plan de génération de revenu, est-il crédible ? Etc.).

Les sociétés de gestion : une solution pour tous les investisseurs ?

Les sociétés de gestion de portefeuille sont des entreprises d’investissement ayant obtenu un agrément de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) pour fournir (entre autres) des services d’investissement.
A Plus Finance, une société de gestion indépendante, soutient les start-ups françaises dans leurs développements. Elle peut aussi les aider à trouver des co-investisseurs.
Elle est l’un des acteurs indépendants les plus actifs du venture capital en Europe. Son savoir-faire repose, principalement, sur l’expertise de ses équipes (des financiers et des entrepreneurs) de gestion. Dans ses quatre métiers (l’immobilier, le cinéma, multigestion, l’investissement dans les PME), l’approche fondamentale est privilégiée à chaque étape du processus d’investissement. A Plus Finance dégage la meilleure rentabilité pour les souscripteurs de ses fonds.