Le blog de l'association Kerlann

La justice se réveille

La justice se réveille

Sep 14, 2017

         Le rôle joué par l’institution judiciaire dans la lutte contre la corruption :

La justice marque une place importante dans la lutte contre la corruption, elle doit être exemplaire.

Le gouvernement fait beaucoup d’efforts pour contrer le fléau de la corruption.

La lutte contre la corruption, c’est tout un travail à faire qui passe par une réglementation stricte qui assure la transition démocratique.

C’est un thème prioritaire dans les tribunaux.

Dire non à la corruption veut dire renforcer la démocratie, promouvoir la justice, soutenir l’éducation, apporter la prospérité, préserver le développement et améliorer la santé publique.

La juridiction qui s’attaque avec succès à la corruption a une grande légitimité aux yeux des citoyens.

C’est une source de stabilité et de confiance.

Afin de créer un environnement où l’état de droit règne, il faut dénoncer les affaires de corruption pour que l’impact de la criminalité se réduise.

Il faut bien évidemment refuser de participer à des activités qui ne sont pas licites.

Il faut éradiquer la corruption pour rendre le développement.

Pour un meilleur avenir, il faut apprendre aux enfants que la corruption est injuste.

Il faut utiliser des stratégies de lutte dans le cadre du dialogue social.

Le président de ce tribunal ne défend que les gens qui respectent la loi.

Il encourage le combat de toutes les formes de freinte à la loi et tout ce qui peut nuire à la sécurité de son pays.

Il soutient les efforts du gouvernement dans la lutte contre la corruption.

 

   Les femmes ont plus de mal à dénoncer la corruption :

Selon le président du tribunal, 70 % des dénonciateurs de corruption sont des hommes.

D’après lui, la femme est soumise à un modèle social patriarcal, ce qui la rend incapable de signaler les cas de corruption dont les abus du pouvoir et l’exploitation sexuelle.

Ce président a décidé de faire une initiative avec l’association internationale des femmes juges pour protéger les droits de la femme et éviter tout type de harcèlement.

Il a appelé à accélérer l’adoption du projet de loi relatif à la protection des dénonciateurs et des témoins dans ce genre d’affaires (affaires de corruption ).

Par ailleurs, il a créé un centre d’études qui réalise des recherches sur toutes les formes de corruption, édicte les principes d’orientation générale, facilite le contact entre les acteurs et diffuse une culture anti-corruption.

Cette initiative a amélioré la transparence dans la fonction publique.

“Toutes les discussions sur la condition des femmes, sur le caractère, le tempérament des femmes, sur la soumission et l’émancipation des femmes, font perdre de vue ce fait fondamental que la distinction des deux sexes est conçue selon une trame culturelle servant de base aux rapports humains, et que le petit garçon qui grandit est modelé tout aussi inexorablement que la petite fille selon un moule particulier et bien défini. » D’après Margaret Mead.